Connexion CLUB MI
Mot de passe oublié ?
Vous êtes dans : Accueil » Actualités » Marché immobilier résidentiel ancien en Ile-de-France : Croissance des ventes et des prix au 2e trimestre 2017

11 septembre 2017 0 commentaire(s)

Immobilier

Marché immobilier résidentiel ancien en Ile-de-France : Croissance des ventes et des prix au 2e trimestre 2017

Crédit photo : www.notaires.paris-idf.fr

Selon les dernières données des Notaires de Paris-Ile-de-France, le marché immobilier francilien continue de tourner à plein régime, avec des ventes à nouveau en expansion et des records historiques d’activité dans plusieurs départements. Les hausses de prix se poursuivent en Ile-de-France.


Tous les indicateurs sont au vert pour les ventes

La progression de l’activité est une nouvelle fois confirmée fin juin 2017. La bonne tenue de l’activité est généralisée à l’ensemble de la Région. En Ile-de-France, le nombre de ventes de logements anciens au 2e trimestre 2017 a augmenté de 20% par rapport à la même période en 2016 (+19% pour les appartements et +23% pour les maisons). Le marché du neuf est quant à lui encore un peu plus actif (+26% en un an), dynamisé par les mesures fiscales (dispositif PINEL) et financières (PTZ).


Tous les départements, à l’exception de Paris, enregistrent des records de ventes de logements anciens pour un 2e trimestre depuis plus de 20 ans. Les Hauts-de-Seine et la Seine-Saint-Denis affichent même des records historiques de ventes sur 3 mois tous trimestres confondus.


Seule la Capitale, toujours très attractive mais pénalisée par une offre insuffisante, peine à partager pleinement cette dynamique. Au 2e trimestre 2017, le volume de ventes dans l’ancien y a progressé de 10% en un an. Mais il reste inférieur de 4% au niveau d’un 2e trimestre moyen des années 1999-2007.


Les hausses de prix se poursuivent en Ile-de-France

Les hausses annuelles de prix sont plus fortes à Paris et en Petite Couronne et pour les appartements.

Au 2e trimestre 2017, le prix des appartements a augmenté de 4,9% en un an en Ile-de-France (5.570 euros/m²). Cette hausse est tirée par la Capitale. Bien qu’un peu moins élevée, la progression reste soutenue en Petite Couronne (+4,1 en un an, à 4.440 euros/m²). En revanche, la hausse des prix est limitée à environ 2% en un an pour les appartements de Grande Couronne (à 2.940 euros/m²). Les écarts continuent donc de se creuser entre les zones les plus chères et les moins chères de la Région.


Comment évoluent les prix à Paris ?

Dans la Capitale, le prix au m² s’élève à fin juin 2017 à 8.670 euros/m² (+6,6% de hausse en un an). D’après les indicateurs avancés des notaires, les prix pourraient approcher 8.900 euros/m² d’ici octobre 2017.


La hausse annuelle des prix est généralisée dans Paris. Les 8 premiers arrondissements de la Capitale dépassent désormais 10.000 euros/m², dont les 6e et 7e  arrondissements à plus de 12.000 euros/m². Les hausses des prix s’échelonnent entre +2,9% dans le 4e et +13,3% dans le 2e qui enregistre la plus forte hausse annuelle. Les prix oscillent entre 6.350 euros le m² dans le quartier de La Chapelle (18e), le moins cher de Paris, et Saint-Germain-des-Prés (6e) qui culmine à 14.460 euros/m².


Les indicateurs avancés sur les avant-contrats des notaires franciliens, montrent que les prix de vente devraient marquer une pause dans les prochains mois. Ainsi dans Paris, le prix au m² devrait augmenter de 0,6% de juillet à octobre 2017. Quelques départements connaîtraient même une légère décélération de la progression pendant cette période.


Cependant, et compte tenu des hausses passées, les évolutions annuelles de prix seraient toujours haussières. Ainsi en octobre 2017, les prix continueraient d’augmenter de 6,6% en un an à Paris. Mais la progression serait ramenée à 2,6% pour les appartements en Petite Couronne et à 0,2% en Grande Couronne.


Nous sommes désormais à des sommets d’activité et les éléments de fragilité du marché immobilier francilien demeurent : prix historiquement élevés, progressions modestes des revenus, offre structurellement déficitaire en Ile-de-France et surtout très forte dépendance vis-à-vis du niveau des taux d’intérêt. Les nouvelles mesures fiscales évoquées par les pouvoirs publics en matière de logement auront, dans ce contexte, un fort impact.


Source : www.notaires.paris-idf.fr

I.D.

A LIRE SUR LE MEME SUJET

Pour déposer un commentaire vous devez être membre de Mon-Immeuble

Vous êtes déjà membre du CLUB MI ? Connectez-vous à votre espace membre
Vous n'êtes pas encore membre du CLUB MI ?
Découvrez les nombreux avantages de l'espace membre. Inscrivez vous au CLUB MI
Haut de page

Thèmes

INTERROGER NOS EXPERTS

Vous avez une question, un problème précis et particulier à soumettre à nos experts.


Réponse rapide 100% personnalisée

EVENEMENTS

PETITES ANNONCES

RADIO IMMO

FACEBOOK

TWITTER

AVANTAGES CLUB MI

AGENDA

  • 26 septembre 2017

    [Apéro Copro #10] : échanges entre particuliers et professionnels autour d'un verre

    Voir l'événement
  • 7 octobre 2017

    [Matinée thématique] : Faire respecter les règles de copropriété

    Voir l'événement
  • Du 11 octobre 2017 au 12 octobre 2017

    RENT 2017, le Salon du Real Estate et des nouvelles technologies

    Voir l'événement
Tous les évènements
Proposer un évènement

NOUS JOINDRE

Vous rencontrez des difficultés à utiliser nos services, vous souhaitez contacter notre assistance en ligne ?

nous joindre

NEWSLETTER

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter mon-immeuble

NOS PARTENAIRES

DONNEZ VOTRE AVIS

Etes-vous favorable à l'encadrement des loyers dans les zones tendues ?






Tous les sondages

VIDEOS



Agrément Immeuble Numérique et Citoyen

Présentation de l'agrément Immeuble Numérique et Citoyen

Toutes les vidéos

YOUTUBE

Vous êtes un particulier professionnel
Flux RSS

Recevez l'actualité de Mon-Immeuble directement sur votre ordinateur ou sur votre mobile en vous abonnant aux flux RSS.

Consultez tous nos Flux RSS
Partager Mon-Immeuble