Connexion CLUB MI
Mot de passe oublié ?
Vous êtes dans : Accueil » Actualités » Mobilité et ascenseur : quels enjeux économiques et sociaux de l’équipement d’ascenseurs dans l’habitat collectif ?

1 août 2018 0 commentaire(s)

Construction - Travaux

Mobilité et ascenseur : quels enjeux économiques et sociaux de l’équipement d’ascenseurs dans l’habitat collectif ?

Crédit photo : www.ascenseurs.fr

L’étude des cabinets Rinzen-Asterès pour la Fédération des Ascenseurs souligne le paradoxe généré par le manque d’ascenseurs dans les copropriétés alors que  le maintien à domicile et l’accessibilité sont des chantiers essentiels au vu du vieillissement de la population.

 

Ralentissement du taux d’équipement d’ascenseurs et risques pour les personnes à mobilité réduite

Le taux d’équipement d’ascenseurs dans les logements collectifs tend à décroître pour l’ensemble des catégories de population éprouvant des difficultés de mobilité. Concernant les personnes âgées, le nombre d’ascenseurs pour 100 personnes a baissé de 3,4% entre 2006 et 2014, passant de 26,4 à 25,5.

 

La même tendance s’observe pour les personnes en situation de handicap et pour l’ensemble des personnes éprouvant des difficultés à se déplacer de leur domicile à la rue. Le taux d’équipement en ascenseurs pour ces populations a baissé de plus de 8% en 7 ans.

 

Une telle baisse s’explique par la conjonction de deux effets contraires : alors que la population vieillit, le taux de croissance des logements équipés d’ascenseurs ralentit en raison notamment d’une réglementation qui oblige l’installation d’ascenseurs uniquement pour les logements de plus de 3 étages.

 

« La mobilité facilitée grâce aux ascenseurs est génératrice d’un réel bénéfice social, en favorisant notamment la lutte contre l’isolement et en étant un atout pour les finances publiques », indique Pierre Bentata, Economiste, Directeur Rinzen Conseil.

 

L’équipement en ascenseur représente 3% du coût de construction d’un logement et une valorisation de +6% du bien

Le coût global d’installation d’un ascenseur représente 3% du coût total de construction mais le coût d’une installation dans de l’ancien non prévu à cet effet peut être 4 à 5 fois plus cher.

 

« L’installation d’un ascenseur lors de la construction est toujours rentable puisque son coût d’installation est inférieur à sa valorisation pour la population. En revanche, son installation a posteriori dans un logement non prévu à cet effet entraîne un surcoût estimé à 12% du coût total du logement. Aussi, l’installation ou le pré-équipement dans les logements neufs apparaît comme la meilleure solution pour fournir cet actif », souligne Pierre Bentata.

 

Par ailleurs, on estime qu’un appartement doté d’un ascenseur a eu une valeur entre 6% et 10% plus élevée qu’un appartement identique sans ascenseur. Selon l’Insee, il y a en France 6.949 millions de logements collectifs sans ascenseurs. En d’autres termes, si l’ensemble de ces logements avait été équipé d’ascenseurs lors de leur construction, le bénéfice net pour la société aurait été de 30,9 milliards d’euros.

 

Quelles solutions envisager pour favoriser l’équipement manquant ?

Dans le cadre de sa réflexion sur l’intelligence de la construction, la Fédération des Ascenseurs propose une mesure de pré-équipement. « Les difficultés rencontrées pour installer des ascenseurs dans les logements anciens rappellent l’importance d’agir en amont, c’est-à-dire dès la phase de construction. Pour autant, aucune solution visant à imposer l’installation d’ascenseurs dans tout logement n’est pertinente du point de vue économique », explique Alain Meslier, Délégué Général de la Fédération des Ascenseurs.

 

Cela pourrait consister en l’aménagement systématique, dans toute nouvelle construction d’habitat collectif, d’un espace réservé de moins de 2m² par niveau (soit 8-10 m² maximum pour un bâtiment en rez-de-chaussée + 3 étages). Cette pré-réservation de gaine permettrait ainsi l’installation ultérieure d’un ascenseur à des coûts techniques réduits, quand les copropriétaires en prendraient la décision.

 

« De cette manière, la liberté des constructeurs et des propriétaires est conservée, tout en limitant le coût de l’ascenseur lors de la construction mais aussi en cas d’installation future », précise Alain Meslier.

 

Et d’après les cabinets Rinzen-Asterès, 2 solutions pourraient être imaginées pour le financement nécessaire de cet équipement. Puisque la valeur sociale d’un ascenseur tend à augmenter avec les risques de dépendance et la perte de mobilité, les jeunes propriétaires n’auront pas le même consentement à investir dans un ascenseur que les personnes plus âgées, ce qui pourrait ralentir l’installation dans l’ancien. Et pourtant, à mesure qu’ils vieilliront, leur volonté d’investir augmentera.

 

La valorisation de l’ascenseur augmentant avec l’âge, le financement pourrait s’échelonner dans le temps, sous forme d’une facilité de crédit ou d’une rente plutôt que d’une dépense élevée mais ponctuelle.

 

Par ailleurs, étant donné l’impact de l’absence d’ascenseurs sur les finances publiques, aussi bien en termes de traitement de pathologies relatives à la solitude que d’indemnités de chômage et d’aides sociales, les pouvoirs publics devraient considérer l’installation d’ascenseurs comme un investissement. Cela ne signifie pas que l’installation devrait être subventionnée mais qu’elle pourrait faire l’objet d’un traitement fiscal spécifique, qui tiendrait compte de l’impact positif sur le taux d’emploi, le maintien à domicile des personnes âgées et la croissance.

 

> Consulter l’étude complète « Mobilité et ascenseur : enjeux économiques de l’équipement d’ascenseurs dans les logements »

 

Source : www.ascenseurs.fr

I.D.

A LIRE SUR LE MEME SUJET

Pour déposer un commentaire vous devez être membre de Mon-Immeuble

Vous êtes déjà membre du CLUB MI ? Connectez-vous à votre espace membre
Vous n'êtes pas encore membre du CLUB MI ?
Découvrez les nombreux avantages de l'espace membre. Inscrivez vous au CLUB MI
Haut de page

Thèmes

INTERROGER NOS EXPERTS

Vous avez une question, un problème précis et particulier à soumettre à nos experts.


Réponse rapide 100% personnalisée

EVENEMENTS

PETITES ANNONCES

RADIO IMMO

FACEBOOK

TWITTER

AVANTAGES CLUB MI

NOUS JOINDRE

Vous rencontrez des difficultés à utiliser nos services, vous souhaitez contacter notre assistance en ligne ?

nous joindre

NEWSLETTER

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter mon-immeuble

NOS PARTENAIRES

DONNEZ VOTRE AVIS

Avez-vous des relations de bon voisinage dans votre immeuble ?






Tous les sondages

VIDEOS



Besoin de performances ?

Pour sensibiliser les français à faire des économies d’énergie, ista, leader mondial de la maîtrise des consommations d'eau et d'énergie dans l'habitat collectif, lance un plan média national via la radio & le web. Considéré comme l’un des leviers comportementaux de la transition énergétique, l’instauration de la répartition des frais de chauffage dans les immeubles chauffés collectivement permet à chaque habitant de payer selon sa consommation réelle et de réduire sa facture de chauffage d’en moyenne 20%.

Toutes les vidéos

YOUTUBE

Vous êtes un particulier professionnel
Flux RSS

Recevez l'actualité de Mon-Immeuble directement sur votre ordinateur ou sur votre mobile en vous abonnant aux flux RSS.

Consultez tous nos Flux RSS
Partager Mon-Immeuble