Connexion CLUB MI
Mot de passe oublié ?
Vous êtes dans : Accueil » Actualités » Sécurité électrique : 68% des installations de logements anciens présentent au moins un risque

23 juillet 2018 0 commentaire(s)

Sécurité - Assurance

Sécurité électrique : 68% des installations de logements anciens présentent au moins un risque

Crédit photo : www.gresel.org

Selon une étude GRESEL réalisée à partir de 5000 diagnostics électriques obligatoires pour la location, deux logements anciens sur trois présentent au moins un risque électrique. Une incitation à réaliser les travaux de mise en sécurité nécessaires pour les propriétaires bailleurs.


Le GRESEL (Groupe de Réflexion sur la Sécurité Électrique dans le Logement) dévoile, un an après l’entrée en vigueur au 1er juillet 2017 du diagnostic électrique obligatoire pour les logements en location, une étude exclusive sur l’état du parc locatif français en matière de sécurité électrique.


Des anomalies électriques trop nombreuses

L’étude, menée auprès de diagnostiqueurs membres de la FIDI (Fédération interprofessionnelle du diagnostic immobilier) et portant sur 5 000 diagnostics réalisés avant la mise en location dans des logements dont l’installation électrique a plus de quinze ans, montre que 68% des installations électriques présentent au moins une anomalie. Parmi ces logements, chacun compte en moyenne entre 3 et 4 anomalies !

 

Le défaut de mise à la terre est l’anomalie la plus souvent constatée : quatre logements sur dix (41%) présentent ce problème qui peut entraîner des risques d’électrocution et d’électrisation. La vétusté des matériels électriques (prises et interrupteurs…) vient ensuite, constatée dans plus d’un logement sur trois (34%), suivie par des problèmes de protection contre les surintensités (27% des logements).

 

L’étude révèle également que l’ancienneté de l’installation électrique n’est connue du propriétaire que dans 10% des cas, chiffre qui met en évidence la méconnaissance des propriétaires à propos des risques de vétustés dues à l’ancienneté de leur installation électrique.

 

« Notre parc locatif présente beaucoup trop d’anomalies électriques, faisant courir des risques importants aux Français. On recense chaque année en France 50.000 incendies d’habitation de source électrique, ce qui représente le quart de la totalité des incendies domestiques. Grâce à la mise en œuvre de la réglementation, les électrocutions ont été divisées par 5 en quatre décennies, mais le nombre de victimes reste inacceptable : une simple mise en sécurité pourrait éviter ces accidents dramatiques », souligne Françoise Thiébault, secrétaire générale des Associations familiales laïques de Paris et membre du GRESEL.

 

Le diagnostic électrique obligatoire pour mettre au jour d’éventuels dangers sous-estimés et mieux les prévenir

 

Le diagnostic des installations électriques est obligatoire depuis le 1er juillet 2017 pour la mise en location de logements situés dans un immeuble collectif dont le permis de construire a été délivré avant le 1er janvier 1975 – et pour tous les logements depuis le 1er janvier 2018. Cette réglementation complète celle relative au diagnostic électrique obligatoire pour les logements mis en vente depuis 2009. Elément de sécurité, le diagnostic, ou état de l’installation électrique intérieure, doit être réalisé par un professionnel certifié et a une durée de validité de six ans.

 

« Le diagnostic électrique obligatoire est un outil très important pour sensibiliser propriétaires et locataires aux risques électriques. En effet, il incite les bailleurs à déclencher rapidement les travaux nécessaires à la mise en sécurité des logements, tout en permettant de valoriser le bien. Nous souhaitons maintenant aller plus loin : la prochaine étape est de systématiser le diagnostic pour les parties communes des immeubles, parents pauvres des travaux de modernisation et de sécurisation. On l’a vu pour le plomb dans les canalisations, mais c’est aussi vrai pour les installations électriques dangereuses et pour les circuits de mise à la terre déficients », explique Stéphane Pavlovic, directeur de la Confédération générale du logement et membre du GRESEL.

 

Six points clés pour mettre les installations électriques en sécurité

  1. La présence, sur chaque circuit, d’un dispositif de protection contre les surintensités, adapté à la section des conducteurs
  2. La présence, à l’origine de l’installation électrique, d’au moins un dispositif différentiel de  sensibilité appropriée aux conditions de mise à la terre
  3. La présence d’un appareil général de commande et de protection, facilement accessible
  4. La présence d’une liaison équipotentielle et d’une installation électrique adaptées aux conditions particulières des locaux contenant une baignoire ou une douche
  5. L’absence de matériels électriques vétustes, ou présentant des risques de contacts directs avec des éléments sous tension
  6. L’absence de conducteurs non protégés mécaniquement

 

Source : www.gresel.org

I.D.

A LIRE SUR LE MEME SUJET

Pour déposer un commentaire vous devez être membre de Mon-Immeuble

Vous êtes déjà membre du CLUB MI ? Connectez-vous à votre espace membre
Vous n'êtes pas encore membre du CLUB MI ?
Découvrez les nombreux avantages de l'espace membre. Inscrivez vous au CLUB MI
Haut de page

Thèmes

INTERROGER NOS EXPERTS

Vous avez une question, un problème précis et particulier à soumettre à nos experts.


Réponse rapide 100% personnalisée

EVENEMENTS

PETITES ANNONCES

RADIO IMMO

FACEBOOK

TWITTER

AVANTAGES CLUB MI

NOUS JOINDRE

Vous rencontrez des difficultés à utiliser nos services, vous souhaitez contacter notre assistance en ligne ?

nous joindre

NEWSLETTER

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter mon-immeuble

NOS PARTENAIRES

DONNEZ VOTRE AVIS

Etes-vous prêt à investir davantage pour bénéficier d’un logement présentant une bonne performance énergétique ?





Tous les sondages

VIDEOS



Besoin de performances ?

Pour sensibiliser les français à faire des économies d’énergie, ista, leader mondial de la maîtrise des consommations d'eau et d'énergie dans l'habitat collectif, lance un plan média national via la radio & le web. Considéré comme l’un des leviers comportementaux de la transition énergétique, l’instauration de la répartition des frais de chauffage dans les immeubles chauffés collectivement permet à chaque habitant de payer selon sa consommation réelle et de réduire sa facture de chauffage d’en moyenne 20%.

Toutes les vidéos

YOUTUBE

Vous êtes un particulier professionnel
Flux RSS

Recevez l'actualité de Mon-Immeuble directement sur votre ordinateur ou sur votre mobile en vous abonnant aux flux RSS.

Consultez tous nos Flux RSS
Partager Mon-Immeuble